Work-shop

Intervention Didier ROCHE

… Nous pouvons être choqués par le mot « client » dans notre société judéo-chrétienne.

En France le handicap est institutionnalisé. Il est la chose de secteurs comme associatifs ou médico-sociaux qui ont initié un ensemble d’actions.

Aujourd’hui, il nous faut repenser le système et le ramener vers  la notion de clientélisme où finalement on n’a pas des marchés destinés à des structures qui les obtiennent pour 4 ou 5 ans quelles qu’en soit la réussite, mais c’est le marché qui va déterminer le fait que dans 4 ou 5 ans votre entreprise est encore là parce qu’elle est bonne. Il faut changer le mode de fonctionnement pour permettre cette fluidité cette réactivité. Différence entre clientèle et usager. 

 

Nathalie RAFIY, Responsable Mission Handicap d’une grande entreprise française

Point de vigilance sur l’extrême clientélisme qui peut poser des problèmes éthiques, par exemple de sociétés de service qui s’engouffrent dans des niches business, vous êtes une entreprise de prestige qui recrute, on peut vous proposer des autistes de hauts vols… très bien mais que fait-on de ceux qui volent bas. Je suis d’accord pour casser les codes, mais en mettant des garde-fous.

 

Priscilla Logis, Conseillère pôle emploi

Lorsque je reçois une personne handicapée je lui demande quel est son parcours quels sont ses points forts, alors qu’en principe quand on est pro et spécialisé, on a toujours tendance à lui demander quel sont ses limites et ses besoins, mais est-ce que l’on fait cela quand on reçoit une personne lambda qui vient nous voir pour un conseil, en général on commence par lui demander quels sont ses points forts, ses besoins et ses projets… Cela ne me viendrait pas à l’idée de lui demander quels sont ses principaux défauts en première intention. on n’aime pas mettre en avant d’abord nos points faibles et nos défauts, on commence toujours par le positif et on voit comment on peut s’arranger avec le reste…

 

Bruno Gaudriot

Nous animons des formations à destination de personnes en situation de handicap. La formation est une situation ou l’on ne stigmatise pas le handicap on privilégie l’esprit du groupe, on essaie d’effacer le handicap, le stigmatiser serait contreproductif. l’ADN de notre structure c’est « placer la personne en situation de réussite », voilà un sujet qu’il faut vraiment travailler.

 

Didier ROCHE

66% des consommateurs sont des jeunes. Ils font la promotion d’une société universelle. Les entreprises qui ne portent pas ces valeurs vont disparaitre dans 15 30 ans. Les jeunes ont le pouvoir de la com., ils nous débarquent de nos vielles croyances… Le monde s’est féminisé, il devient plus emphatique…

Rencontre lors d’un évènement, Nadia m’interpelle, Didier on ne va pas se voiler la face, avec le handicap il y a des problèmes… Mais quand dans les années 50 la femme a eu l’idée saugrenue de venir travailler à nos côtés, qu’ont dû dire les hommes de l’époque, avec les femmes il y a quand même des problèmes, alors que 60 ans plus tard c’est devenu un non-sujet.

 

Jocelyne CHRETIEN

Sophie CLUZEL évoque souvent la notion de désinstitutionalisation, mais il faut commencer par désinstitutionaliser les esprits…

 

Intervention Éric BROUSSILLON

Ancien sociologue et directeur de l’URIOPSS Guadeloupe (Union Régionale Interfédérale des Organismes Privés Sanitaires et Sociaux) 

Enregistrement : … Prenons conscience que ce que nous vivons là, c’est une première !

Nous pouvons en être fiers… Fiers mais pas trop, le handicap est quelque chose de trop sérieux…

Approcher la question du handicap en Guadeloupe, c’est affirmer que tout reste à faire…

Les personnes handicapées et particulièrement les enfants sont encore cachés…

C’est quelque que chose de douloureux. D’une manière générale le handicap n’est pas encore prise en compte…Cette nécessité de faire que toute personne handicapée quel que soit son handicap peut avoir droit à une vie sociale… a peu près normale… 

 

Intervention de Muriel LARROUY

Chargée de mission au sein de la Délégation ministérielle à l’accessibilité depuis 2016

Pilote la politique d’accessibilité aux transports, Muriel est impliquée dans une politique publique réactive, la mobilité de tous…

Enregistrement : … Je tiens à remercier et à féliciter les initiatives  emploi, insertion et scolarité.

Pour les sésames… par rapport aux différents sésames auxquels  j’ai contribué, j’ai trouvé des dossiers moins normatifs, ouverts vers le monde de l’Accessibilité à l’emploi, aux sports…

 

Le mot de la présidente Brigitte THORIN…

…Les initiatives portées à la connaissance du jury couvrent une grande diversité d'actions contribuant chacune à améliorer ou garantir Une accessibilité a tout pour tous : les aménagements physiques dont Inaccessibilité des plages, la formation des professionnels et la sensibilisation par des handi-days, I ‘ouverture et la mise en accessibilité I d'activités culturelles, artistiques ou sportives a tous les publics avec I ‘accompagnement des pratiques…

Je tenais au nom du Jury à remercier  ‘ensemble des candidats qui nous montre ainsi de belles initiatives qu'il faut encourager et poursuivre…